Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

l’initiation de LilyPlongée dans ses pensées, Sophie parcourait le parc lorsque soudain, son attention fut attirée par de faibles bruits de lutte provenant des fourrés. Des halètements rythmés couvraient partiellement les faibles gémissements d’une femme.Silencieusement, Sophie s’approcha et découvrit un spectacle qui amena un sourire narquois sur ses lèvres.Agrippée à une souche, Martine (la cuisinière) à quatre pattes, la jupe retroussée sur les reins subissait avec un visible, et audible, plaisir les assauts de Bernard qui, le jean tire-bouchonné sur les chevilles, la sodomisait brutalement.Tout à ce spectacle, Sophie sentit une agréable moiteur naître entre ses cuisses fuselées. Elle savait, pour avoir déjà éprouvée par elle-même le membre vigoureux de Bernard, le voluptueux et douloureux plaisir que devait prendre Martine à cet instant.”Hummm…tu aime ça hein salope!!…tu la sent bien ma grosse queue …je vais te dilater la rondelle jusqu’à la garde sale pute!!…””Ooouiiii….encule moi à fond cochon!!…frotte tes couilles sur ma chatte!!. …oooouuuiiiiii…. .encore ….plus fort…..vas y salaud!!!!”N’y tenant plus, Sophie décida de s’approcher pour se joindre à la fête, mais, alors qu’elle allait quitter l’abri du vieux hêtre, elle s’aperçut qu’une ombre sous les arbres semblait ne rien perdre du spectacle.Renonçant à son idée première, Sophie, sa curiosité éveillée, décida d’identifier ce nouveau protagoniste.Pestant intérieurement contre ses talons aiguilles qui s’enfonçaient dans la terre meuble à chacun de ses pas, elle opéra un silencieux déplacement l’amenant, tout en restant elle-même dissimulée, à découvrir l’intrus…ou plus exactement l’intruse.Devant les yeux de Sophie, le regard fixé sur la scène de rut bestial se déroulant à quelques pas, se tenait Lily.Lily, l’adorable petite irlandaise, la jeune fille au pair prude, timide et farouche récemment accueillie au manoir. Mais une Lily définitivement différente de son comportement habituel.Appuyée de l’épaule au tronc de l’arbre la dissimulant à la vue du couple en pleine action, bien campée sur ses baskets, le jean dégrafé lui glissant sur les genoux, une main malaxant ses seins sous son débardeur de fin coton et l’autre plaquée entre ses cuisses dans sa petite culotte de nylon, Lily, la respiration haletante et le rouge au front, semblait fermée au monde et ne vivre que pour le spectacle pornographique qu’elle “matait” avec délice.Tous les sens mis en ébullition par cette révélation, une idée délicieusement perverse traversa l’esprit espiègle de Sophie, déjà prête à s’avancer vers Lily pour profiter de l’aubaine.Dans un silence absolu, elle sortit précautionneusement son portable de son sac et s’empressa de photographier toute la scène…une quinzaine de vues, sous différents angles devraient suffire à son projet.Cette tâche accomplie, Sophie se faufila jusqu’au sentier qu’elle avait quitté quelques minutes auparavant et se hâta vers le manoir, un sourire narquois au visage.Entrant vivement dans le hall, Sophie appela d’une voix forte:”Marinette!!…””Madame?…””Monsieur est déjà rentré?””non madame, monsieur Xavier a téléphoné tout à l’heure, il ne pourra pas être au manoir avant 23 heures””oh!?…merci marinette”Quelle poisse, cette absence imprévue de Xavier tombait mal, elle devrait mettre seule son plan à exécution…mais d’abord, visualiser ces photos!…et se libérer de l’excitation extrême dans laquelle la situation l’avait mise…la encore, l’absence de Xavier n’arrangeait rien!…dommage qu’il ait choisi ce soir pour sauter sa secrétaire, certes, il avait des excuses car avec ses décolletés plongeants et ses minijupes à ras des fesses, la donzelle était bandante, et de plus très jolie, Sophie espérait quand même un récit croustillant à son retour.Installée confortablement dans sa chambre, Sophie semblait songeuse, la “récupération” des clichés qu’elle avait pris avait ravivé son émoi. Et sa main, comme indépendante de sa volonté, s’égarait dans la moiteur de son entrecuisses.Prenant sa décision, elle ôta vivement ses vêtements et passa un court peignoir de soie, soulignant ses charmes sans, quasiment, rien dissimuler de son anatomie. Puis, laissant les photos s’afficher sur l’écran de son ordinateur, elle appela de nouveau:”Marinette …Madame a appelée ?…Oui, viens près de moi…”Marinette, souriante, s’approcha de Sophie…et posa doucement ses doigts sur son épaule.”Madame sait bien que je suis à ses ordres…je suis son esclave et prête à devancer tous ses désirs….Marinette … embrasse moi!…caresse moi!…je veux goûter ton suc et t’entendre gémir sous ma langue…fais moi crier de plaisir!!!…”Sa bouche soudée à celle de Sophie, sa langue s’activant délicatement, Marinette se dénuda prestement. Puis, la basculant brutalement sur le lit, elle la chevaucha dans un “69” haletant, enfouissant son visage dans la fourche humide de ses cuisses.** **Attablé en terrasse, Xavier attendait patiemment sa secrétaire qui devait le rejoindre après avoir mis en forme les comptes-rendus de ses rendez-vous de la journée et les documents qu’il signerait le lendemain.Il jeta un coup d’oeil à sa monte, à peine 18h30, Céline n’allait plus tarder. Cela allait être particulièrement agréable de plier à ses désirs cette rouquine sexy. Si ses souhaits se réalisaient, il aurait un récit divinement croustillant à faire à Sophie, et, la connaissant, pourrait de surcroît profiter de son émoi.Au même moment, Céline qui venait de terminer son travail et s’apprêtait à se rendre au rendez-vous fixé se remémorait sa journée. Elle se sentait aussi excitée qu’une gamine à son premier flirt, elle, à 32 ans, elle qui avait déjà eu d’innombrables amants…il faut avouer que sa surprise n’avait pas été feinte lorsque, après qu’elle eut usé de tout son charme (et de ses indéniables compétences professionnelles) auprès d’un “vieux client” de l’étude, rattrapant ainsi la négligence du jeune clerc, maître Xavier de Cressant était entré dans son bureau:”Céline, pour le coup je vous doit un dîner…. Ce soir chez Lasserre? Nous pourrons nous retrouver pour l’apéritif à la terrasse du club français…”Elle n’avait pas laissé passer sa chance et bien entendu accepté… Maintenant elle se demandait ou la mènerait ce dîner.Elle savait, par maints détails ou remarques que Xavier menait une vie bien plus complexe qu’on ne se l’imaginait… Elle avait également remarqué (à son grand plaisir) qu’il lui portait un intérêt rien moins que platonique (mais n’avait elle pas tout fait pour y parvenir)… Maintenant elle se sentait au pied du mur, tout allait se décider dans quelques minutes.Elle prit soudain sa décision, elle ne portait rien sous son dolman, mais elle pouvait faire mieux! Elle ôta rapidement son slip et le glissa dans son sac, puis, quittant son bureau, elle en verrouilla soigneusement la porte et se précipita vers le “club français”, vers son rendez-vous,… Vers l’inconnu.”me voici maître, j’espère ne pas vous avoir fait attendreNe vous inquiétez pas ma chère céline … Pour un homme digne de ce nom, attendre une jolie femme aiguise le désir et accentue le plaisir…”Céline se contorsionna pour s’asseoir, jambes soigneusement serrée et buste bien droit… Sa jupe était vraiment très courte et elle commençait à craindre que son impulsion ne dépasse ses espérances … Si elle n’y prenait garde, tout le monde verrait la nudité de son intimité … Et le sourire appréciateur plaqué sur le visage de Xavier la troublait.”nous y allons ? …Je suis à vos ordres maître …Bien, ma voiture est à deux pas … “Le dîner lui apparut comme un rêve éveillé, bien qu’elle dut constamment prendre garde à sa pose, elle en savoura chaque seconde. Xavier s’était montré très “flirt” mais peu entreprenant … Peut-être s’était elle parée inutilement?… Non pourtant, ils se dirigeaient vers la jaguar de Xavier lorsque …” ma chère Céline, vous prendrez bien un dernier verre en ma compagnie .. ? … Oh … Avec plaisir maître … “Xavier lui ouvrit galamment la portière de la jaguar puis güvenilir canlı bahis siteleri se mit au volant, son appartement parisien était à deux pas mais il comptait bien prolonger un peu le parcours …et passer aux choses sérieuses.Céline jubilait, enfin! … Cette offre du “coup de l’étrier” ne pouvait être qu’une avance, on dépassait le stade du simple flirt mondain…. Elle ne tarda d’ailleurs pas à en avoir la preuve … “ma chère … Vu le peu que cache votre jupe, ne pensez vous pas qu’il serait aussi bien de l’ôter??Maître ?!!?…Je vous en prie … Accédez à mon caprice … “Céline se décida, et fit glisser sa minijupe le long de ses cuisses gainées de fin nylon … Par un reste de pudeur, elle avait gardé les jambes serrées, et dissimulait son pubis de la main…”allons … Ne soit pas si timide …. Dégrafe ta veste, je brûle d’envie de voir tes beaux nichons!!! … Hhummm, ils ne me déçoivent pas!! …Maintenant écarte les cuisses!!! …. Dépêche toi, je veux admirer ta jolie touffe rousse!! … Là … C’est bien … Tu aime te montrer hein ?!! … Caresse toi salope !!!!! … “Rouge de honte mais brûlante d’un plaisir trouble, Céline avait obéit à chacun des ordres de Xavier. Offerte à tous les regards, les seins dardés et les cuisses largement écartées, elle se masturbait de plus en plus vite … Le regard chaviré, la respiration haletante … Xavier ne perdait rien de ce délicieux spectacle … “tu es une vraie chienne en chaleur … Une petite femelle vicieuse … Je devrais te punir …Oohhh … Oui maître … Punissez moi … je veux être ton esclave … Je veux que tu me baise !!! … “Xavier eut un sourire cruel, il l’avait amené exactement ou il le souhaitait, et cette truie de Céline était à point!Il gara rapidement la jaguar dans le parking souterrain de son immeuble. Céline ramena sur elle les pans de sa veste et ramassa sa minijupe … “non!!! Reste telle que tu es !!! … “Ouvrant la boite à gants, Xavier s’empara d’un fin collier de cuir noir, clouté de zircons, qu’il lui intima de se passer autour du cou, puis, il y attacha une laisse et la faisant mettre à quatre pattes il la guida vers la sortie du parking.Une fois dans l’ascenseur, Xavier ouvrit sa braguette et fit jaillir un sexe noueux et turgescent, tirant un coup sec sur la laisse, il commanda:”montre moi ce que tu sait faire avec ta bouche, traînée !!! “Céline engloutit le membre dominateur qui frôlait ses lèvres et commença à le titiller doucement avec sa langue agile, puis elle le suça passionnément … Les grognements de fauve de Xavier sous son experte caresse l’excitaient terriblement en dépit de sa honte et de son humiliation dont elle savourait pourtant chaque instant.Xavier la tira soudain par les cheveux et ôta vivement son sexe de la bouche gourmande qui le pompait …”pas maintenant sale truie … J’ai d’autres projets pour toi, tu vas la sentir passer”La traînant toujours en laisse sur le pallier, il la guida vers son appartement…elle découvrit trônant au milieu du salon, ce qui lui sembla être un chevalet de torture … Des tréteaux faisant face à un carcan fixé lui même sur d’autres tréteaux, enrobés de velours …”maintenant je vais te punir de ton sans-gêne !! Tu voulais être une putain, tu va subir le sort des putes en chaleur de ton espèce !!! “Il l’emprisonna dans le carcan, le ventre en appui sur les tréteaux, les seins pendants dans le vide, le fessier offert … Il lui posa des pinces à seins vibrantes sur ses tétons durcis de désir et lui susurra:”maintenant, je vais te dilater la rondelle et t’assouplir les fesses comme tu le mérite … “Et, se forçant un passage entre ses fesses, il lui introduisit un énorme plug dans l’anus sans prêter attention à ses supplications, puis, se saisissant d’un martinet de cuir, il commença à lui cingler les fesses et les reins à grands coups de lanières…..Céline hurla de douleur et de honte mêlées, mais déjà elle ne savait plus elle même si elle voulait se soustraire à ce traitement ignominieux ou si elle voulait qu’il aille plus loin…le plaisir honteux qu’elle sentait monter dans son ventre le disputait à la brûlure du martinet et ses tétons n’en pouvaient plus de désir…elle sentit un frôlement léger sur sa fente et, d’un seul coup il la pénétra…”arghhh … En levrette comme une chienne en chasse, tu aime ça hein salope !!! … Avec le cul bien rempli en même temps … Espèce de sale petite pute … Tu aime les montrer tes trous à bites … Mais tu préfère encore te faire enfiler … Par le con et par le cul en même temps….tu va prendre ton pied cochonne !! “Céline jouissait comme une folle, elle ne savait plus ou elle était ni combien de fois elle avait jouit … Abandonnant sa chatte Xavier lui enfonça alors son sexe dans la bouche … “maintenant que je t’ai ramoné le con tu peux me finir….pompe moi la bite salope! Je vais me vidanger les couilles dans ta bouche de morue !!”A peine avait il finit phrase que Xavier jouissait à son tour et éjaculait abondamment dans sa bouche.** **La nuit tombait sur le manoir et, depuis les fenêtres, le parc n’était déjà plus visible, seul le bruissement du vent dans le feuillage en révélait l’existence.Sophie avait peaufiné le piège dans lequel elle aspirait à entraîner Lily, elle n’avait pu prévenir Xavier mais lui avait laissé un long message sur le répondeur de la jaguar, elle ne doutait pas que son plan se réalise parfaitement. Il était maintenant temps de le mettre à exécution.”marinette …MARINETTE !!!! … Ou diable est elle encore partie … Lily !! …Oui madame ?! … Lily, sais tu ou est marinette ? Non madame, il me semble l’avoir vu sortir tout à l’heure …Zut…. Enfin ce n’est pas grave… Tu es la, c’est le principal … Approche toi s’il te plaît!! … Tu va m’aider à ranger ces livres dans la bibliothèque, Xavier laisse toujours tout traîner…Bien sur madame…”Sophie sourit intérieurement, jusque maintenant, son plan se déroule sans accroc. Après quelques minutes de manipulation et de rangements de volumes, Sophie sortit de la bibliothèque, laissant Lily continuer seule le rangement, elle savait, pour les y avoir dissimulés elle même plus tôt dans l’après-midi, ce que la jeune fille allait bientôt trouver au milieu des livres épars … revenant dans la pièce à pas de loup, Sophie sentit croître brutalement son excitation, Lily avait trouvée les photos quelle avait prise de Bernard et Martine dans le parc et semblait ne plus pouvoir en détacher le regard…elle s’approcha sans bruit …”joli spectacle tu ne trouve pas ? …”Lily sursauta, sortant de sa contemplation et rougit brusquement…”oh… C’est dégouttant !! …Ne fait donc pas ta mijaurée, …. Surtout la! Je sais pertinemment que tu as du goût pour ce spectacle…mais…tu aurais peut-être voulue participer ? ….Mais … Je ne comprend pas ce que vous voulez dire … Vraiment ?? … Et comme cela tu comprend mieux ???… “Sophie venait d’exhiber sous ses yeux, une photo de Lily, le visage extatique, les yeux mi-clos, les jambes bien écartées, sur la pointe des pieds, une main glissée sous son débardeur caressant ses seins nettement dardés sous la fine cotonnade, l’autre s’activant fébrilement dans son slip….”je me demande ce que je dois faire … Je devrais informer tes parents et …..Oh non madame je vous en prie …Evidemment, …si tu te montre particulièrement gentille…. Je me sent si seule quand Xavier est absent ….. “Tout en parlant, Sophie, poussant son avantage, avait doucement posé une main caressante sur la joue de Lily… Elle l’enlaça tendrement, appuyant le visage de Lily au creux de son épaule …”hum … Je suis certaine que tu ne demande qu’à te montrer gentille … Très gentille même, n’est ce pas ??? …”Sans cesser de l’enlacer, Sophie pesa légèrement sur les épaules de Lily, l’obligeant ainsi à s’agenouiller le long de son corps … L’excitation la gagnait … Elle dégrafa le 4ème bouton de son chemisier sous lequel son adorable petite poitrine dardait librement avec orgueil, puis, retroussant güvenilir illegal bahis siteleri sa jupe, elle plaqua brusquement le visage de Lily contre son pubis nu et soigneusement épilé…”lèche moi la chatte ma chérie … Encore … Oui, comme ça … Glisse ta langue dans ma fente … Continue !! … Ne t’arrête pas …ahhh …ça ne remplace pas une grosse queue mais c’est bon …”De sa main libre, Sophie faisait saillir la pointe de ses seins … Soudain, relevant Lily, elle l’entraîna vers sa chambre …”viens maintenant … Viens me faire jouir … “”Sophie plaqua ses lèvres sur la bouche de Lily qui ne résistait plus que mollement et savoura un langoureux baiser… Ses mains s’activaient, parcourant le corps de sa victime en caresses rapides et appuyées … Ses seins, qu’elle sentait durcir sous ses doigts, ses reins qui se cambraient, ses fesses qui commençaient à onduler au passage de ses mains …”déshabille toi chérie … Je vais t’apprendre le plaisir … “Sophie allongea tendrement Lily sur son lit et fit glisser son débardeur découvrant deux seins fermes et gonflés dont les petits mamelons roses et durs se tendaient… Elle dégrafa le jean de la jeune fille qui s’était déjà débarrassée de ses baskets et le descendit le long de ses jambes nerveuses… Lily était maintenant offerte à sa concupiscence… Alanguie, vêtue de son seul slip qui soulignait le relief de son intimité … Approchant sa bouche de ses seins, Sophie en titilla les pointes de rapides coups de langue, sa main se refermant entre les cuisses de Lily, enserrant son slip, ultime mais futile rempart de son intimité à la caresse des doigts agiles et inquisiteurs qui la frôlaient…La respiration de Lily se faisait plus rapide … Elle s’abandonnait aux vagues de chaleur qui montaient de son ventre et lui parcourait le corps, son pubis s’élevait, quêtant la caresse, ses mains se rejoignaient sur la nuque et les épaules de Sophie, pressant ses lèvres sur sa peau… “hhummm … Tu aimes ça hein ma chérie ??…je suis certaine que tu mouille maintenant …”Sophie glissa ses doigts sous l’élastique du slip, caressant délicatement la vulve de Lily sous la toison rousse recouvrant sa motte…”ça aussi tu aimes…Ohhhh … Yes … D’ont stop it…d’ont stop it…”Sophie se redressa et débarrassa Lily de son slip, dernier rempart de sa pudeur…nue, offerte, Lily réclamait maintenant son plaisir…”Ohhhh please slut me … Slut me hard my dear… humm … Ouiii, je vais te lécher chérie, tu va jouir sous ma langue et mes doigts, attend … Je vais te prendre maintenant … Comme un mâle !! “Se saisissant d’un godemichet Sophie en approcha l’extrémité du sexe de Lily… Les vibration du jouet se transmettaient à sa vulve, menant l’excitation de la jeune fille à son paroxysme.”Ohhhh Yes !!! Fuck me !!! Fuck my hole !!! …”Sophie la pénétra doucement, Lily gémissait de plaisir maintenant … Sophie accéléra le mouvement de va et viens qu’elle imprimait au vibromasseur… écartant les fesses de la jeune fille, elle insinua un doigt humide sur son anus et le fit pénétrer jusqu’à la première phalange… “ohhhh yesssss darling…my ass….fuck my ass !!!”Sophie jubilait, la réalité dépassait ses plus folles espérances, sous ses airs de sainte-nitouche pudibonde Lily était en fait une vraie petite salope au sang chaud!!! Elle priait maintenant pour que Xavier arrive vite car elle était gagnée à son tour par une phénoménale excitation qui lui trempait la chatte et elle ne pourrait conserver longtemps le contrôle de la situation.Elle sentit enfin s’ouvrir la porte de la chambre derrière elle, un léger toussotement se fit entendre, interrompant brutalement les ébats auxquels elle se livrait avec Lily…”Xavier ?!!? … Mais que … Je vais t’expliquer …Oui, il me semble qu’une explication s’impose, encore que … la situation parle d’elle même, je te trouve à poil en train de gougnoter la jeune fille au pair qui a encore un gode planté dans le con … Non … Ce n’est pas une explication qui s’impose … C’est une punition pour deux chiennes en chaleur!! … Et c’est ce que vous allez avoir toutes les deux !!! …BERNARD !!!”Répondant à l’appel de Xavier, Bernard entra à son tour dans la chambre, il ne paraissait ni surpris ni choqué du spectacle qu’il découvrait, simplement attentif….”Bernard, je ne pense pas avoir besoin de vous dire ce que j’attends de vous …Non monsieur, c’est inutile, cela me semble évident… Très bien, allez y alors ….”Sans un regard pour Lily, Bernard s’avança dans la pièce et saisit Sophie par les cheveux puis il la redressa brutalement et l’entraîna hors de la chambre… “quand à toi … Espèce de petite vicieuse … Ne te croie pas tirée d’affaire, Sophie à beau être la dernière des salopes, il ne me semble pas t’avoir vu beaucoup résister … Au contraire, tu avais l’air d’en redemander !!! “Il saisit alors Lily par le bras et, l’a tirant hors du lit, il l’entraîna, toujours nue et muette de terreur, hors de la chambre.Guidée par Xavier qui n’avait pas lâché son bras, Lily se trouva finalement face à une porte interdisant l’accès au donjon du manoir que Xavier déverrouilla prestement et lui fit franchir. Après avoir monté une première volée de marches, elle commença à percevoir des sons étouffés, un cliquetis de chaînes, des gémissements, des grognements, des éclats de voix soudains qu’elle ne parvenait pas à identifier … Mais ça, c’était sans conteste un hurlement de douleur … Mon dieu … Que pouvait il se passer? Etait-ce Sophie qui venait de pousser ce cri ?? Elle entendit soudain la voix, murmurante, de Xavier … “Ha, la danse est commencée, cela devrait lui passer l’envie de recommencer à cette chienne en chaleur !”Il n’y avait plus de doute, c’était bien Sophie que l’on battait, que l’on torturait peut-être…. Xavier la projeta soudain sous une arcade et, trébuchante, elle découvrit une pièce inconnue du manoir, mais le spectacle qu’elle vit lui fit oublier d’y prêter attention.Vêtue de ses seuls bas et de ses escarpins à hauts talons, Sophie était attachée sous des barres asymétriques au dessus desquelles étaient passés ses bras, liés à la barre supérieure par le creux des coudes, deux cordelettes liées à ses genoux attachés à la barre inférieure lui maintenaient les cuisses largement écartées alors qu’un lien enserrait ses chevilles, elle devait faire un terrible effort pour maintenir sa tête en arrière et ne pas la laisser pendre vers le sol, sur sa magnifique poitrine, deux horribles pinces, d’où partaient des fils métalliques, lui emprisonnait cruellement les tétons et des larmes lui marquaient les joues. Lily avait embrassé la scène d’un seul regard, elle se sentait défaillir…”tu vas d’abord jouir du spectacle, ensuite, nous nous occuperons de toi !!! “Lily fut alors entraînée par Bernard qui l’attacha solidement par les poignets et les chevilles, bras et jambes écartelés à une croix de saint andré fixée au mur qu’elle n’avait pas remarquée jusqu’alors. Un projecteur placé au sol devant elle l’éclairait fortement faisant ressortir son abondante toison rousse.Elle remarqua alors que Bernard s’était dévêtu et ne portait plus que des sandales et une sorte de tunique légère, ceinte d’une cordelette de cuir, lui arrivant au niveau des genoux, un masque de cuir, que Bernard semblait s’apprêter à passer, était posé sur une table non loin d’elle.Xavier s’était installé confortablement dans un fauteuil de velours, l’aspect totalement détaché qu’il affichait contrastait bizarrement avec le reste de la scène qu’il contemplait en fumant une cigarette dont la fumée montait en légers volutes dans la lumière crue des lampes à arc. Lily ne comprenait pas comment il pouvait être aussi calme alors même que Sophie était livrée au sadisme et à la concupiscence de Bernard dont le sourire sardonique et la lueur perverse du regard dénonçaient sa vraie nature, celle d’un porc lubrique et obsédé.Se saisissant d’un baillon, Bernard l’enfonça vivement dans la bouche de Sophie et le serra cruellement derrière sa güvenilir bahis şirketleri nuque, les gémissements de Sophie devinrent inaudibles, elle ne pouvait plus émettre qu’une sorte de râle assourdi et prolongé…”commence Bernard !!!”Sur cet ordre bref de Xavier, Bernard enfila une paire d’épais gants de cuir, puis il saisit une brassée de feuilles d’ortie et vint se placer entre les barres, à l’aplomb du corps de Sophie… brutalement il commença à lui cingler les fesses, fouailliant sa peau délicate de ses orties … Baillonnée, Sophie ne pouvait hurler sa douleur, mais son râle persistant en témoignait, ainsi que les larmes qui coulaient sur ses joues….. Soudain, Xavier pressa un bouton près de sa main et Sophie se cabra douloureusement … Il lui électrocutait les seins !!! Xavier alluma une nouvelle cigarette …”elle doit être à point maintenant, tu peux passer à la phase suivante !!”Bernard, sans un mot, reposa les orties sur la table puis, ôtant ses gants de cuir, commença à palper d’une main de maquignon l’entrecuisse de Sophie.”elle mouille bien la salope …Oui, elle adore ça cette traînée … “En dépit de sa honte et de la peur qui lui tordait le ventre, Lily ne perdait rien du spectacle.Bernard avait libéré Sophie des barres parallèles et la jeune femme était désormais agenouillée devant lui. Il lui fixa une laisse autour du cou à l’aide d’un gros collier de cuir et lui banda les yeux …”n’oublie pas de la dilater un peu !!! “Se saisissant d’un énorme plug, Bernard, le mouillant de salive, l’introduisit cruellement dans l’anus de Sophie, les crins attachés au godemichet faisaient comme une longue queue de cheval sortant de l’anus de la jeune femme.Tirant un coup sec sur la laisse, il la guida, à quatre pattes, vers le fauteuil sur lequel se tenait Xavier… Celui ci lui ôta doucement son bâillon … “tu sais ce que tu doit faire maintenant hein sale pute ? !!! “Sophie acquiesça et, de sa bouche, dégrafa la braguette de Xavier, mettant à jour un sexe nerveux et turgescent …. Elle le parcourut de petits coups de langues rapides et l’engloutit d’un coup jusqu’au fond de sa gorge. Dans le même temps, Bernard continuait à lui palper vicieusement l’entrecuisse et lui introduisait dans la chatte un monstrueux godemichet qu’il commença à manoeuvrer vigoureusement et habilement dans son sexe.La scène était surréaliste et provoquait chez Lily un trouble malsain qu’elle ne parvenait pas à réprimer … Elle sentait se durcir la pointe de ses seins et sa vulve se tremper de désir … Profondément enfoncé dans la bouche de Sophie qui accélérait le va et viens de ses lèvres et l’habile jeu de sa langue sur son pieu de chair, Xavier grognait comme un porc … La saisissant tout à coup par les cheveux, il se retira et lui éjacula de longs jets de sperme sur le visage …”tiens salope …. Prend ça !!!!”Abandonnant les louches manoeuvres de son gode, Bernard donna de nouveau un coup sec à la laisse ….”maintenant tu vas te faire nettoyer par ta morue, va l’embrasser et qu’elle ne perde rien de tout ce foutre !!! … “Il guida alors sa prisonnière vers Lily … La faisant se relever devant elle, il plaqua les deux malheureuses l’une contre l’autre … Obéissant aux ordres du mâle qui la dominait, Sophie pressa ses lèvres gluantes sur celles de Lily…”lèche la petite vicieuse !!!”Le ventre en feu, Lily répondit passionnément au baiser de Sophie, son pubis se pressait sur celui de la jeune femme dans un frôlement rythmé par les vagues de désir qui la traversaient… Craignant que ses tourmenteurs ne se vengent durement sur son amante, Lily s’appliquait également à lécher le sperme qui souillait le visage et les seins de Sophie dont la respiration se faisait de plus en plus haletante sous la langue agile qui la parcourait en s’attardant sur ses mamelons durcis.”regarde moi ces deux putes en train de se gouiner…. Deux vraies chiennes en chaleur !!!!J’ai ce qu’il faut pour les rafraîchir…!!”Tirant sur la laisse, Bernard sépara les deux femmes … Puis, se défaisant prestement de sa tunique, il fit apparaître aux yeux de Lily un sexe monstrueux … Long, épais, raidi et violacé…”alors salope … Tu aimes le foutre? … Tu vas être servie !!! “Il libéra Lily de ses entraves et l’entraîna jusqu’au milieu de la pièce. La, il l’attacha à plat dos sur une sorte d’autel bas, les fesses à demi dans le vide et les jambes relevées par des étriers disposés sur les cotés de l’autel…”hummmm … Je veux voir son con de salope luisant de mouille … Viens ici traînée … Epile la chatte de ta morue !!! “Sophie s’exécuta promptement et se munissant d’un rasoir, s’approcha de Lily et, avec une dextérité emprunte d’une grande douceur, elle sacrifia le buisson flamboyant qui dissimulait son pubis de rouquine, dénudant sa vulve et son mont de vénus, s’attardant sur son petit anus resserré….”c’est beaucoup mieux comme ça…regarde comme sa mouille lui coule du con…et ce mignon petit trou de balle qui ne réclame qu’un gros dard…”Bernard, tout en parlant, frôlait le corps livré à concupiscence du bout des lanières ce cuir d’un martinet…tout à coup, il lui en cingla cruellement la vulve, arrachant à Lily un hurlement de douleur…”gueule salope !!! Gueule, tu m’excite !!!”Et il redoubla ses coups de martinet sur les seins et les fesses offerte de la jeune fille…Dans un brouillard de douleur, Lily entendit soudain s’élever la voix de Sophie, ironique:”hummm … Cochon … Elle te plaît ma petite pucelle… Tu bande comme un taureau … “Ouvrant les yeux, Lily aperçut à travers ses larmes Sophie, la main resserrée sur la queue de Bernard semblant lui soupeser les bourses gonflées de sève…Lily ne comprenait plus, Sophie semblait se liguer avec ses tortionnaires, présentant à ses yeux l’énorme sexe de Bernard… “laisse toi faire ma chérie, ne boude pas ton plaisir…”La voix murmurante de Sophie l’encourageait tendrement … “tu va savoir ce que c’est qu’une queue petite dévergondée… Tu voulais la voir, tu va l’avoir !!! Je vais te transformer en autoroute à bite… Te limer par tous les trous et te gorger de foutre …. Je vais te faire hurler comme une chienne salope!!”Elle senti le sexe dur de Bernard lui frôler la vulve puis, d’un coup, la pénétrer sans douceur…”no… I d’ont want ! …. No….no ….mais si tu veux salope … Tu va voir tu va en redemander … “Malgré elle, Lily s’offrait au mâle en rut qui la besognait vigoureusement …”no … No … Hoooo …. Yesssss … Like this …. D’ont stop ….. Fuck me …. Fuck me more ….Ahhhhh … Tu l’aime ma grosse queue salope … Tu va être servie … “Bernard accéléra ses coups de rein… Le martinet qu’il n’avait pas lâché continuait à lui cingler les seins et le ventre …et elle y prenait plaisir… Bernard se retira et emprisonna son entrecuisses dans sa main …”hhhmmmm …. Maintenant je vais te la mettre dans le cul !!! …. Je vais te ramoner le trou de balle à grands coups de pine !!! …. “Il vint frôler de son pal durci le dernier vestige de sa virginité, Lily avait beau contracter son sphincter autant qu’elle le pouvait, elle sentait l’énorme pieu de Bernard se forcer douloureusement un passage dans son anus resserré…..”no … No … I d’ont want this … Please mercy … No … Ta gueule pouffiasse, je vais t’enculer à sec !! Tu la sent bien ma bite sur ta rondelle … Je vais te dilater le fion…ahhrggg …. La!!! Comme ça sale traînée … Bien au fond de ton petit cul de salope! … Ohhh que tu es bonne par le trou de balle…”Lily hurlait de douleur ….. et de plaisir !!! Bernard d’un seul coup de rein l’avait sodomisée, s’enfonçant en elle jusqu’à la garde ……” ohhhh …… Yesssss ….. It’s too much … Yesssss … Fuck my ass … Come in my holes … Fuck me hard … D’ont stop, d’ont stop !!!! I want your cock in my ass.. !!!!! … Fuck me more, Fuck me more …..”Au bord de l’évanouissement, Lily senti soudain se retirer le pieu qui la forçait…..et de longueet chaudes giclées de sperme lui aspergèrent le corps, depuis son ventre jusqu’à son visage … A peine avait elle pu retrouver une respiration quasi normale qu’elle sentait la bouche de Sophie se rassasier du sperme qui la souillait et la voix douce de Xavier murmurant à son oreille:”ça t’a plut ma petite chérie ???? Si tu es très sage, la prochaine fois nous t’offrirons un gangbang!!!”

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

 Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


 maltepe escort ankara escort didim escort pendik escort izmir escort diyarbakır escort rize escort urfa escort yalova escort antep escort hatay escort haymana escort ağrı escort giresun escort batman escort sakarya escort sakarya escort gaziantep escort izmir escort gaziantep escort izmir escort izmir escort izmir escort bayan porno izle bursa escort canlı bahis canlı bahis bahis siteleri canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri sakarya escort porno izle sakarya travesti ankara escort