Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Babes

Zeydina professeur, 41 ans, mère de 5 enfalu sur le net Baisée au fond d’un autobus en pleine brousse africaineZeydina est professeur, 41 ans, mère de 5 enfants.Cette histoire s’est déroulée il y’ a une dizaine d’année. La compagnie aérienne Air Afrique venait de faire faillite. Il n’y avait aucune autre compagnie à l’époque pour me permettre de me rendre au Sénégal où je devrais passer ma formation. Nous avons décidé d’un commun accord, mon mari et moi que je devrais emprunter la route. Le voyage s’annonçait difficile en raison de la distance, de la chaleur et de l’inconfort. Ma formation en valait la peine. A la gare routière j’ai fais mes adieux à ma famille. Ma fille cadette pleurait à chaudes larmes de me voir partir. Mon mari m’a conseillé de prendre place au fond de l’autobus pour plus de discrétion et sans doute pour m’éviter toute confrontation avec les autres passagers car ils étaient loin d’être instruits. On allait partir quand un jeune homme monta à bord. Voyant qu’il cherchait une place en vain, je lui ai proposé d’occuper le siège à côté de moi. Il s’est installé et m’a gratifié de remerciement. Je sus par canlı bahis son accent et son tact qu’il n’avait rien à voir avec le reste des passagers. Il s’exprimait impeccablement en français et était, je dois dire d’une grande beauté. Moi qui redoutais de passer un voyage ennuyeux, j’étais servie sur un plateau d’argent. Nous nous sommes présentés. Il s’appelle Alisar. Nous avons très vite sympathisé et avons discuté de choses et d’autres. Il était d’une intelligence impressionnante. Pour éviter de déranger le sommeil des autres passagers, nous discutions à voix basse et parlions quasiment dans les oreilles de l’un et l’autre comme des intimes. Dieu seul sait que nous venions de faire connaissance. Cette situation nous rapprocha d’avantage. J’étais serrée tout contre lui. Nous en venions à parler de sexe. Je ne sus pas ce qui me prit car je lui rabâchai ma sexualité plutôt timide et morose à son avis. Je répliquai sur le champ et lui demandai d’en faire autant. Là, ils se lança dans le récit de ses conquêtes féminines, détaillant dans les moindres détails leurs ébats sexuels. Je n’en revenais pas d’entendre pareilles bahis siteleri choses. J’étais toute émoustillée, excitée. Je lui demandai d’en dire plus. Il ne se fit pas prier. Il me raconta aussi son aventure avec une amie de sa mère qui selon ses dires faisait à peut près mon âge. Je le traitai de salaud… Mais au fond, cela me plaisait énormément. Je crus défaillir quand il m’avoua qu’il n’hésiterait à me baiser si j’en faisais la demande. Je fus abasourdie par tant d’audace. Voyant que ma défense était baissée, il me prit la main et la baisa. Je me blottis encore contre lui et là il commença à me caresser tendrement la main, les doigts, l’avant bras et monta jusqu’aux aisselles. Je ressentais de nouvelles sensations. C’était doux, agréable. Il descendit sur mon ventre, passa les mains sous ma robe pour me prendre les seins. Il les attrapa, les malaxa, les pétrit à sa guise. Je n’en pouvais plus. Heureusement que les autres passagers étaient occupés à dormir. Dire que mon mari m’avait conseillé de prendre place à l’arrière de l’autobus… On s’est embrassé avec fougue. De sa langue chaude, il me fouilla la bouche, bahis şirketleri aspirant ma langue, me lécha dans le cou, dans les oreilles. Je devenais folle.J’ai dénoué mon pagne et écarté les cuisses. Alisar plongea la main dans ma culotte toute trempée de mouille. Ses doigts filèrent droit dans ma fente où il s’enfoncèrent délicatement. Je me mordais les lèvres pour ne pas gémir. Il me fouillait bien, j’en soupirai de bonheur. Pendant ce temps, j’avais extirpé son pénis du pantalon. Ce que je saisis m’intrigua tant il était gros et long et chaud. Je l’ai éclairé avec la lumière de mon portable et ciel ce que je vis me terrassa. Je n’avais jamais vu une bite aussi épaisse. Mon ventre s’embrasa sur le champ. Je la voulais dans mon ventre, au fond de moi. J’admirai son pénis quand il pressa ma tête tout contre en me demandant de la sucer. Je n’avais jamais fait une chose pareille de ma vie, mais l’énorme gland qui palpitait sous mon nez me faisait perdre la raison. J’ai plongé la bite dans ma bouche. C’était chaud. De sucer ainsi ce jeune inconnu me rendait plus excitait que jamais. Il m’encourageait, me disait que je m’y prenais bien. Moi une femme mariée, mère au foyer et professeur d’université, je me comportais comme une véritable pute avec un jeune inconnu qui avait l’âge de mon fils. Alisar se servi de ma bouche comme d’un sexe et j’aimais ça.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

 Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir


 maltepe escort ankara escort didim escort pendik escort izmir escort diyarbakır escort rize escort urfa escort yalova escort antep escort hatay escort haymana escort ağrı escort giresun escort batman escort sakarya escort sakarya escort gaziantep escort izmir escort gaziantep escort izmir escort izmir escort izmir escort bayan porno izle bursa escort canlı bahis canlı bahis bahis siteleri canlı bahis bahis siteleri bahis siteleri sakarya escort porno izle sakarya travesti ankara escort